Point de vue sur : Philippe Du Crest

Standard

phototrans

Comme quoi on découvre toujours de nouvelles choses en écoutant la radio, c’est sur France Inter que j’ai entendu parler du travail de Philippe Du Crest.

Né en 1959 à Marseille. Vit et travaille à Marseille.
Issu d’une famille dans laquelle sa mère artiste peintre lui fait découvrir l’art dès son plus jeune âge, c’est en autodidacte que Philippe du Crest découvre la photographie. 

Il la pratique le soir, dans le quartier du Panier afin d’échapper aux insomnies liées à ses crises d’asthme. 

C’est l’apprentissage de l’argentique, technique qu’il abandonne au moment où il débute ses études en sciences économiques. 

Plusieurs métiers se succèdent alors jusqu’à une formation en photogravure. 

Devenu imprimeur à son compte pendant plus de vingt ans, il se frotte aux nouvelles techniques de l’offset et aux bouleversements de ce métier.

En 2006, il reprend la pratique de la photographie, numérique cette fois, et de « manière sérieuse » comme il aime à le souligner. Il mène depuis lors une activité de photographe indépendant, développant un travail de recherches qui l’amène à produire plusieurs séries et à ses premières expositions.

C’est la galerie Trans’humanité qui “justifie” la présence de Philippe Du Crest sur ce blog. Ces portraits de trans’ sont d’un naturel, d’une beauté et d’une sérénité apaisants. Un magnifique travail qui doit se voir, pour découvrir un genre trans’ hors de toute polémique façon “zoo” ou “freak show”.

Philippe Du Crest sera présent à la Foire d’Art Contemporain de Strasbourg ce novembre.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s