La princesse qui n’aimait pas les princes – Alice Brière-Haquet

Standard

la_princesse_qui_n_aimait_pas_les_princes-69f8a

 

Titre : La Princesse qui n’aimait pas les princes
Auteur : Alice Brière-Haquet / Ill. Lionel Larchevêque
Année : 2010.
Editeur : Acte Sud / Coll. Encore une fois.
Genre : Conte revisité.

Nombre de pages : 39.

Public : A partir de 10 ans.

Quatrième de couverture :

Lorsqu’une princesse réussit enfin à faire une mayonnaise convenable, son père le roi décide qu’elle est désormais bonne à marier ! Mais c’était sans compter le caractère imprévisible de la dite princesse, qui refuse tous les prétendants qu’on lui propose. La fée est appelée en dernier recours, parviendra-t-elle à faire changer d’avis la princesse ?

 

Avis :

Voici un petit conte rafraichissant et optimiste qui tord le cou à plein, tout plein d’idées reçues sur le romantisme des princesses. De “bonne à marier” à l’attirance pour les “bad boys”, Alice Brière-Haquet découd et moque gentiment les préceptes éculés sur lesquels se fonde la littérature “pour petites filles” depuis des décennies. Et offre à son héroïne non pas le salutaire sauveur hétéro sur son cheval blanc, mais une fée multicolore chevauchant une licorne.
Ici, seuls les princes sont caricaturés, jamais méchamment, et le roi légèrement tancé, sans rancune, mais la princesse et sa fée, jamais. Du moins pas dans le sens où on pourrait attendre un conte lesbien.
Les illustrations de Lionel Larchevêque m’ont rappelé, à moi, les douces images de Mes Belles Histoires et de J’aime Lire, légères, rigolotes et avec souvent un double sens qui ne déplaira pas aux parents.

Un très joli cadeau à offrir à tous les enfants, filles ou garçons, amoureux des filles ou des garçons.
Un conte universel en somme.

Advertisements

One response »

  1. Très rigolo et très mignon ! Ma fille a beaucoup aimé la diversité des personnages et les phrases qui se répètent (et qu’elle me répète souvent)
    Par contre je pense qu’elle n’a pas bien compris l’histoire, elle ne connaît pas encore vraiment le concept d’amour ou de mariage.
    Plutôt à offrir à un enfant qui connaît déjà plein de contes de type “il se marièrent et eurent beaucoup d’enfants” et qui saura apprécier l’hommage et la chute de l’histoire.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s