On n’est pas des poupées – Delphine Beauvois et Claire Cantais

Standard

c1_poup_es_web_30

Titre : On n’est pas des poupées
Auteur : Delphine Beauvois et Claire Cantais.
Année : 2014.
Editeur : La Ville Brûle.
Genre : Manifeste.

Nombre de pages : nr.

Public : A partir de 4 ans (site de l’éditeur)

Quatrième de couverture :

Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour lutter contre les stéréotypes…

un premier manifeste féministe destiné aux enfants à partir de 4 ans.

Pour la première fois, un album jeunesse s’attaque de manière très frontale aux stéréotypes de genre, sans périphrases ni métaphores, mais avec toute la fantaisie et la poésie apportées par les magnifiques illustrations de Claire Cantais, mêlant dessins, photos et découpage.
À l’arrivée pas de clichés, des clins d’œil au mouvement féministe qui feront sourire les adultes, et des héroïnes malicieuses qui, au fil des pages, permettent de déconstruire et de dénaturaliser les injonctions faites aux filles dès le plus jeune âge.

poup_es_7_web

Avis :

Acheté au Salon du Livre Jeunesse de Montreuil (le stand de la Ville Brûle est un PARADIS), voici le premier de deux manifestes anti-sexistes à destination des enfants. Si le site de l’éditeur indique 4 ans, je pencherai plutôt vers un peu plus vieux. Ceci dit, c’est aux parents de voir.
En effet, On n’est pas des poupées n’aborde pas que le problème des jouets et du ménage, ce à quoi on réduit souvent l’éducation anti-sexiste pour les enfants. On y aborde aussi les rapports amoureux, le droit du corps, la maternité (ou non), etc. Il va relativement loin dans le féminisme, même s’il n’est pas incluant envers les enfants trans (mais très très très peu de livres le sont, y compris ceux à destination des adultes)
Je le trouve très chouette, bien que, comme dit, j’hésite sur l’âge de lecture (qui doit être accompagné par un adulte, au moins au début, pour expliquer les phrases (très simples) au lecteur/à la lectrice. Cela peut être un outil sympa pour répondre aux questions des enfants, ou pour aller à l’encontre des a priori qu’ils rapportent de l’école et de la cour de récréation.
Un autre petit “défaut” résiderait dans les illustrations. Elles sont très jolies mais expérimentales. Elles plairont à un public adulte déjà conquis. Mais pour faire de l’information vers une plus lare population, c’est peut-être un peu maladroit.Je demanderai plus tard l’avis de mamans et papas de mon entourage pour avoir un avis plus proche du public cible 🙂

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s